Je m’en souviens comme si c’était hier. Nous étions confortablement attablés à la Tortuga Verde, au  Salvador. Francis consultait ses courriels lorsqu’il me lança : « L’Allemagne, c’est pas le Brésil, mais est-ce que ça te tente ? ».

Et là, les deux pieds dans le sable volcanique de la plage d’El Cuco, j’ai lâché un bête : « Ben oui, j’ai jamais visité l’Allemagne ! ».

C’est à ce moment précis que notre vie a changé.

Il faut dire que nous avions déjà abordé cette question à maintes reprises. Nous aimons voyager. Notre famille et nos amis vous diraient que nous vivons pour voyager. Vivre à l’étranger avant de devenir grand (i.e. acheter une maison et avoir des enfants), faisait donc partie de notre plan. Francis, de nature plus téméraire que moi, avait réussi à apaiser mes craintes relatives à un tel projet. Nous avions d’ailleurs trouvé un terrain d’entente : l’un de nous devait d’abord trouver un emploi à l’étranger et ensuite nous pourrions plier bagage.

Francis avait donc entamé les démarches auprès de son employeur, mentionnant son désir d’être transféré à l’étranger. On lui avait d’abord parlé du Brésil, alors quelle ne fut pas notre surprise de recevoir un courriel lui annonçant qu’un poste intéressant s’ouvrait en Allemagne. On l’invitait à soumettre sa candidature.

Pour la première fois de notre vie, nous avions hâte de revenir à la maison.

1 commentaire sur «C’est là que tout a commencé»


  1. […] était une fois une jeune femme insouciante qui, aveuglée par la beauté de la plage sur laquelle elle se prélassait depuis quelques heures au Salv…, décide de déménager à Nuremberg en Allemagne pour suivre son […]

Laisser un commentaire