De l’urgence de visiter ces petites merveilles du monde

Il y a des choses dans la vie qui sont plus urgentes que d’autres, comme de voir le Machu Picchu avant sa fermeture ou le corps embaumé de Lénine avant sa mise en terre. Et il y a, tout en haut de cette liste, les merveilles de la nature menacées par le réchauffement climatique. Parmi elles figurent les glaciers, ces colosses aux pieds d’argile qui fondent aujourd’hui à un rythme alarmant. Selon de récentes études, la plupart reculerait en moyenne d’un demi-mètre à un mètre d’épaisseur annuellement, les vouant ainsi à une disparition certaine.

Sachant cela, le glacier de Svartisen ne pouvait pas attendre.

Parc national de Saltfjellet-Svartisen

Sur la morne autoroute E6 depuis déjà trop longtemps, nous n’étions pas malheureux de faire un arrêt à Mo i Rana, petite bourgade industrielle du Nordland, pour y dénicher les informations nécessaires à notre excursion jusqu’au pied du deuxième plus grand glacier de la Norvège, le Svartisen.

Suivant les judicieux conseils fournis par le bureau d’information touristique, nous retrouvons pour un bref moment la E6 vers le nord avant de la quitter pour rejoindre le lac de Svartisen. De là, nous montons à bord du petit bateau qui fait la navette jusqu’au point de départ du sentier, au pied de l’imposante chute.

Glacier de Svartisen Norvège

Traversier jusqu’au glacier de Svartisen

Randonnée jusqu’au glacier de Svartisen

Le sentier de 6 km aller-retour débute près du quai. Il monte d’abord abruptement jusqu’au plateau qu’il nous faudra ensuite traverser pour enfin apercevoir le monstre. Rien de bien sorcier, mais la montée demande une certaine forme physique et de bonnes chaussures de marche.

De là-haut, les couleurs du ciel, de la végétation et des eaux ont des nuances claires et pures, presque irréelles. Nous sautillons de rochers en rochers, non sans s’extasier devant les formes particulières des stries aux couleurs chaudes qui les recouvrent. À quelques kilomètres seulement de la très beige autoroute E6, on en vient à se demande sur quelle planète nous avons atterris. Décidément, la Norvège a le don de surprendre.

Randonnée Svartisen Norvège

Sur le sentier du Svartisen

Svartisen glacier Norvège

Le bras du glacier du Svartisen

Le sentier balisé s’évanouit là où la végétation se raréfie, nous laissant toutefois sur notre faim. Le glacier semble toujours trop loin pour nos pauvres yeux de myopes et nos âmes d’aventuriers. Attirés comme des aimants, nous nous retrouvons vite hors-piste à enjamber les cailloux jusqu’à mieux distinguer les nuances de bleu du Svartisen. Mais je vous rassure, rien de dangereux.

Le glacier de Svartisen

Nous y sommes, enfin. Devant nous s’élève le majestueux glacier de Svartisen, avec sa grande robe blanche ornée de crevasses d’un bleu profond. Je me sens toute petite aux côtés de ce géant. Et pourtant, ce bout du glacier de Svartisen n’est qu’un bras parmi tant d’autres. Au total, la superficie du glacier est de 370 km² et son point le plus haut culmine à 1500 mètres d’altitude. À certains endroits, son épaisseur peut atteindre jusqu’à 600 mètres. Malgré les vents froids qui nous fouettent, nous décidons de prendre la pause goûter dans ce cadre singulier avant de regagner le bateau.

Austerdalsisen Svartisen

Attention ! Danger !

Le Svartisen (la suite)

Mais là ne s’arrêtent pas nos aventures avec le Svartisen. Nous ne découvrirons que bien plus tard l’ampleur réelle de ce géant, alors que nous classions les photos de notre voyage en Norvège. À la vue de ce cliché de glacier réalisé depuis la route côtière E17, nous comprenons… qu’il s’agit en fait du même glacier, vu depuis l’ouest. Merci de confirmer, Wikipedia. Ainsi, nous l’aurons vu sous tous ses angles, ou presque !

Glacier Svartisen Engabreen

Le glacier du Svartisen vu depuis l’ouest

Quelques conseils

  • Les horaires des traversées en bateau sur le lac de Svartisen changent en fonction des saisons et les informations véhiculées dans les guides sont trop souvent inexactes. Adressez-vous plutôt à l’Office du tourisme de Mo i Rana pour connaître l’horaire à jour  > +47 75 01 80 00 ou infomo@arctic-circle.no.
  • Se rendre : Depuis Mo i Rana, prendre la E6 vers le nord jusqu’à l’aéroport de Røssvoll et suivre les indications vers Svartisen. Le stationnement est à la toute fin de la route, devant le camping.
  • Ne jamais s’aventurer à marcher ni trop près du glacier et encore moins sur celui-ci sans un guide expérimenté. Des expéditions accompagnées sont possibles autant sur le bras côtier que sur celui de l’est. Encore une fois, il suffit de se renseigner auprès des bureaux touristiques !

Vous préparez un voyage en Norvège ? Ne manquez pas nos articles sur le camping en Norvège, les Îles Lofoten et le Parc national de Rondane !

6 commentaires sur «Rando glaciaire en Norvège»


  1. […] étant toujours haut placée dans la liste des priorités (on a d’ailleurs adoré Rondane et Saltfjellet-Svartisen), impossible de ne pas s’arrêter au Parc national Jotunheimen. Joyau de la […]

  2. Océalie dit :

    Vraiment pratique ce rando-guide à la rencontre du glacier (dont je n’avais pas entendu parler non plus). Qu’est ce que ça me donne envie. Vous êtes bien courageux de camper dans un pays nordique… Mais bon, vous avez l’air bien rodés ! 🙂 Il faudrait que j’essaie pour me convaincre que je peux surmonter le froid. Sinon, « voir le corps de Lénine avant sa mise en terre »… Euh, really ? haha J’ai bien ri.

  3. Justine dit :

    Je n’avais pas entendu parler de ce glacier mais j’avoue qu’en voyant les photos, ça me donne envie d’y faire un tour. Ca a l’air super impressionnant comme ça !

Laisser un commentaire