Récit d’une randonnée sur la crête de Besseggen dans le Parc national de Jotunheimen en Norvège

La Norvège, pays des géants, regorge de trésors naturels, allant des fjords aux montagnes en passant par des plateaux arctiques plus grands que nature.  Parmi la panoplie d’aventures possibles, la randonnée étant toujours haut placée dans la liste des priorités (on a d’ailleurs adoré Rondane et Saltfjellet-Svartisen), impossible de ne pas s’arrêter au Parc national Jotunheimen. Joyau de la Norvège comprenant entre autre les 29 plus hautes montagnes norvégiennes, ce dernier dévoile ses paysages sur le sentier le plus achalandé au pays avec ses 30 000 visiteurs par année : la crête de Besseggen.

Le sentier de la crête de Besseggen

Ce sentier légendaire ne doit cependant pas être pris à la légère.  D’une longueur de près de 16 km et avec un peu plus de 1 100 mètres de dénivelé, il faut généralement entre 5 et 8 heures pour le parcourir. L’aventure débute au port de Gjende.  Avec des départs réguliers de juin à septembre, il ne faut guère attendre plus d’une vingtaine de minutes avant l’appareillage.  Pendant la traversée vers Memurubu qui ne dure plus de 20 minutes, un calme matinal règne parmi la quinzaine de passagers de tous âges.  Au débarquement, il faut passer la hutte de Memurubu pour atteindre le début du sentier de Besseggen, marqué d’un T rouge.

Sentier sur la crête Besseggen

Le sentier de Besseggen est marqué d’un T rouge

Point de départ: Gjende

La randonnée débute par une montée d’environ une heure pour rejoindre la crête de Besseggen qui surplombe le Gjende. Si vous vous y rendez, ne perdez pas espoir en chemin. Après avoir gagné quelques centaines de mètres de dénivelé, la montée est remplacée par une pente douce permettant d’apprécier l’étendue des montagnes qui se dressent à perte de vue au-dessus du lac bleu-verdâtre.  Quelques névés sur le versant nord rappellent que nous sommes encore à une haute altitude avant la première descente de la journée.

Juste avant de traverser la première étendue d’eau se trouve un lieu prédisposé aux pauses, parfait pour avaler quelques gorgées d’eau et deux poignées de noix. Il faut maintenant entamer une deuxième montée, plus douce et moins longue que la précédente.  Fidèle à sa réputation, j’aurai droit à une panoplie de climats allant du soleil à la pluie en passant par le brouillard.  Il est d’ailleurs fortement recommandé d’être prêt à faire face à ces différentes températures.

Hiking sur la crête de Besseggen en Norvège

Passage exposé sur le sentier de Besseggen

Entre Bessvatn et Gjende

C’est cependant un peu plus loin, à une heure de marche, que se trouve l’attrait principal de la journée, soit le lac Bessvatnet.  Pour obtenir la vue « carte postale », il faut maintenant grimper la crête se dressant devant nous, large à certains endroits de quelques mètres et présentant une falaise escarpée des deux côtés.  Pas facile pour quelqu’un qui n’est pas très à l’aise avec le vide, mais le chemin est somme toute assez sécuritaire et l’effort en vaut la peine : tout en haut, la vue sur les lacs Bessvatnet et Gjende, avec leurs deux tons de couleurs bleues et turquoises.  Fait intéressant, les deux lacs ont une différence d’altitude d’environ 500 mètres.  Malgré la pluie et quelques nuages, la vue depuis la crête de Besseggen est imprenable et aucune photo ne peut y rendre justice.

Le lac Bessvatn depuis la crête de Besseggen

Le lac Bessvatn et le lac de Gjende, situé 500 mètres plus bas.

J’ai maintenant l’impression de marcher sur la lune. Le plateau est un grand rocher sans végétation et avec le brouillard cachant malheureusement l’ensemble des montagnes aux alentours, l’illusion y est parfaite.  Mais avec les nuages et la pluie qui dissimulent les vues spectaculaires, nulle raison de s’attarder pendant la descente.

Climat Besseggen

Paysage lunaire sur le sentier de Besseggen

C’est d’ailleurs pendant la descente que je perds le fil du temps lorsque ma montre s’éteint d’elle-même.  Au fur et à mesure que les kilomètres s’accumulent et que l’élévation diminue, la végétation revient graduellement, tout comme la vue de la hutte.  À mon arrivée dans le stationnement, Jessica s’apprête à faire la sieste dans la voiture, croyant que j’en aurais encore pour au moins une heure. Elle m’apprend que je suis parti depuis 4h40. Ma réponse : Génial, on a le temps d’en faire une autre ?

Informations utiles

  • Point de départ : Stationnement de la hutte de Gjendebåten (100 Nkr)
  • Horaire du ferry entre Gjende – Memurubu : www.gjende.no/english (140 Nkr)
  • Distance : 16 kilomètres
  • Dénivellation : 1 100 mètres
  • Élévation maximale : 1743 mètres

Vous partez pour la Norvège ? Ne manquez pas nos articles sur le camping sauvage en Norvège, les Îles Lofoten et le glacier de Svartisen.

10 commentaires sur «Randonnée de Besseggen»


  1. Le parc de Besseggen à vraiment l’air magnifique pour randonner. Très belles photos en tout cas 😉

  2. Lair_co dit :

    Incroyable ! Vraiment sublime, cette rando fait drôlement rêver 🙂
    Et c’est toujours motivant de savoir à l’avance que le combat du vertige vaut le coup, et cette vue des lacs est si canon que c’est définitivement le cas !

    • FOG dit :

      Merci bien! Avec ou sans nuage, la vue et définitivement à couper le souffle. Je suggère d’ailleurs de faire le sentier dans le sens décrit, en prenant le traversier au départ vers Memurubu et arrivant à Djenge. De cette façon, on monte sur la face escarpée, ce qui est mieux pour ceux qui sont moins à l’aise avec les hauteurs. Ayant le lac dans le dos pendant la montée, cela permet aussi d’avoir d’agréables surprises lorsque l’on prend une pause pour reprendre son souffle et apprécier le paysage 🙂

  3. Lynda et Jacques dit :

    c’est avec plaisir qu’on te retrouve mon cher Francis! Les paysages sont magnifiques et nous avons l’impression que tu n’as pas marché mais bien couru pour faire le trajet en si peu de temps!!

  4. Wouaw ! C’est vrai que la vue sur le lac est fantastique, ça vaut le coup de braver son vertige…

  5. lise dit :

    contente de te lire Francis, les photos sont magnifiques en particulier celle des deux lacs, on ne perçoit pas la différence d’altitude sur la photo mais on voit bien la distinction de la couleur de l’eau. On aurait envie d’y être pour admirer le paysage et profiter du calme des montagnes. Merci de nous partager ton expérience.

Laisser un commentaire