Il était une fois un pays. Puis deux. Jusqu’au jour où, le 3 octobre 1990, les deux morceaux soient recollés pour ne former qu’un seul pays à nouveau : l’Allemagne réunifiée.

Il y a 25 ans, l’Allemagne célébrait la réunification de la RFA (Allemagne de l’ouest) et de la RDA (Allemagne de l’est), un an près la chute du mur de Berlin. Les disparités économiques et sociales entre les anciens Länder (RFA) et les nouveaux Länder (RDA) se sont atténuées depuis, mais selon le Petit Journal de Berlin, le rapport 2015 sur l’unité allemande démontre que les inégalités subsistent. Alors que le taux de chômage est de 6% à l’ouest, il grimpe à 9,8% à l’est. Les habitants de l’ouest disposent d’un salaire brut moyen de 3094 € et celui de la ex-RDA n’atteint que 2317 €. Et que dire du prix moyen des habitations : 180 000 € à l’ouest contre 79 000 € à l’est. Un paysage qui contraste fortement avec l’Allemagne que je connais. Il faut dire qu’en Bavière, où de grandes entreprises comme adidas, BMW ou Siemens ont fait leur nid, le taux de chômage n’est pas un problème et les voitures de luxe sont monnaie courante.

Or, ces différences entre l’est et l’ouest de l’Allemagne, dont certains vantaient récemment la quasi disparition, m’intriguaient au plus au point. Curiosité mal placée ? Peut-être. Mais l’envie de fouiller le passé pour mieux comprendre le présent me rongeait depuis déjà trop longtemps.

Me voilà donc partie pour un voyage en ex-Allemagne de l’est.

Voyage en Ostalgie

Bienvenue en République démocratique allemande

Pirna, ex-Allemagne de l’est

Nous arrivons à notre petite auberge de la région de Dresde après la tombée de la nuit. Malgré la noirceur, je distingue plusieurs maisons abandonnées et barricadées, chose plutôt rare dans le paysage immaculé de l’État libre de Bavière. Cela s’explique par le fait que l’ex-RDA a perdu 2 millions d’habitants depuis 1990, laissant des régions entières à l’agonie au profit des anciens Länder où la situation économique était plus prometteuse. La lumière du jour me confirmera qu’effectivement, celle de Pirna ne fait pas exception. Heureusement qu’elle peut compter sur la proximité du Parc national de la Suisse saxonne, du célèbre pont de la Bastei ainsi que sur son Musée de la RDA pour attirer les visiteurs.

Ville de Pirna en ex-Allemagne de l'est

L’est a perdu 2 millions d’habitants depuis la réunification, d’où les nombreux immeubles à l’abandon.

Musée de la République démocratique allemande à Pirna

Il n’est peut-être que 10h00, mais nous sommes déjà nombreux à nous agglutiner dans le stationnement du Musée de la RDA de Pirna, impatients de remonter le temps à l’heure est-allemande. Dans l’attente, deux Trabant, autrefois la voiture du peuple et l’un des symboles de l’est, nous servent de mise en bouche. Ça et puis le chat du musée qui réclame des caresses.

maison au temps de la RDA en Allemagne

Reconstitution d’un appartement de la RDA

Entre les murs de cette ancienne caserne militaire est reconstitué un appartement typique de l’ancienne Allemagne de l’est. Salon, chambre à coucher, cuisine et salle de bain sont habillés d’objets et de mobiliers issus uniquement de cette époque. Les visiteurs – en grande majorité germanophones – scrutent, commentent et s’exclament devant ces bouts de souvenirs d’une époque révolue. Des « Ah oui, je me souviens… » ou « Nous avions le même ! » retentissent de part et d’autre du long corridor, comme si nous tournions ensemble les pages d’un vieil album de famille, celui de la RDA.

Musée de la RDA à Pirna

Un salon typique en Allemagne de l’est

Entre (n)ostalgie et déco vintage

Je m’y sens perdue, comme une enfant nouvellement adoptée en pleine réunion de famille. Difficile pour moi de déceler les nuances de ces décors qui me semblent simplement tirés du Québec des années 60, hormis les quelques indices révélés par les calendriers ou les journaux. Et les courtes explications affichées en allemand seulement ne me sont pas d’une grande aide. À croire que le musée ne s’adresse qu’aux enthousiastes de l’Ostalgie, ces nostalgiques du temps de la République démocratique d’Allemagne. Ou alors aux germanophones seulement. Ou bien c’est le karma qui me punit de ne pas persévérer avec l’allemand.

Vivre en RDA

Journal Sächsische Zeitung du temps de l’Allemagne de l’est

Le retour dans le temps se poursuit à travers diverses reconstitutions des scènes de la vie quotidienne en ancienne RDA. Dans la salle de classe, nulle trace du traditionnel crucifix pourtant toujours d’actualité en Bavière. C’est plutôt le portrait de l’ancien dirigeant Walter Ulbricht qui trône bien en évidence au devant de la classe.  Une tradition qui explique peut-être les statistiques d’aujourd’hui relatives à la religion. Alors que 73% des habitants à l’ouest se disent catholiques ou protestants, seulement 26% ont la même prétention à l’est.

L'école en RDA Allemagne

Une salle de classe en Allemagne de l’est

Dans une pièce du deuxième étage est reconstituée une épicerie du temps de la RDA. Sur les étals, le Coca Cola fait place au Vita Cola, le Nutella est Nudossi, la Nivea devient la Florena et les conserves de cornichons pullulent. La taille de l’inventaire est impressionnante, loin de la pénurie à laquelle je m’attendais. Beaucoup de ces produits ont complètement disparu au lendemain de la réunification, confrontant alors la population de l’est à de nouvelles habitudes. Or, malgré la multitude de denrées désormais offertes dans les rayons, certains préfèrent encore s’approvisionner auprès de supermarchés spécialisés dans les produits de l’ancienne RDA.

Au mur est suspendu un guide alimentaire est-allemand qui témoigne de l’importance du pain, des patates et des saucisses dans les assiettes de la RDA. Il s’agit probablement de l’une des rares choses qui n’a pas changé depuis la réunification, que ce soit d’un côté ou de l’autre du feu rideau de fer. Encore aujourd’hui, ces denrées constituent la base de l’alimentation en Bavière, de même que dans le pays tout entier. Après tout, peut-être que ces deux morceaux d’Allemagne ne sont pas si différents.

Ostalgie au supermarché

Souvenirs de l’Allemagne de l’est

DDR Museum Pirna : Rottwerndorfer Str. 45 M, 01796 Pirna.

Pour voir toutes les photos du Musée de la RDA et de la ville de Pirna, c’est sur notre album Saxe, Allemagne.

Merci au www.lepetitjournal.com/Berlin pour l’inspiration.

5 commentaires sur «Voyage en ex-RDA»


  1. […] pour enfin découvrir le véritable visage du pays, de Berchtesgaden à Nuremberg en passant par Pirna. Il serait tentant d’insérer ici «hors des sentiers battus», mais puisque j’ai […]

  2. Et il faut bien sûr regarder le fameux Goodbye Lenin! pour comprendre cette disparition de produits dès l’ouverture de la frontière Est/Ouest…!

  3. […] Chez moi, les dimanches gris riment avec rédaction. J’en ai profité pour terminer mon billet sur notre voyage dans le temps en Allemagne de l’est au Musée de la RDA de Pirna. […]

  4. Lynda Laurin dit :

    incroyable comment le temps passe vite…dans ma tête la réunification des deux allemagnes date de très très longtemps mais non! Juste en1990..Mais selon ton article, il semble avoir encore des différences entre les deux…dommage …merci pour le retour dans l’histoire, ca remet les pendules a l’heure..ou plutôt les dates au calendrier!

Laisser un commentaire