Une affaire de faite, comme disait mon père. Francis et moi avons quitté l’Allemagne et mis nos carrières sur pause pour ce qui s’annonce être non pas un tour du monde, mais une belle aventure. La nôtre. C’était dans l’air depuis un bon moment, mais ce n’est que tout récemment que nous avons décidé de tout laisser derrière nous pour partir en voyage. Une décision qui me fait bien plaisir aujourd’hui, mais qui n’a pas été facile à prendre !

L’élément déclencheur

J’ai toujours aimé voyager. Du plus loin que je me souvienne, les voyages ont toujours fait partie non seulement de mes rêves, mais aussi de mes plans de vie. Étudiante, j’ai économisé longtemps pour me payer mon premier trip en Europe à 18 ans. Le premier voyage en a entraîné un autre, puis un autre… Comme une drogue ! Pour me payer ces petites semaines d’évasion à chaque année, je me donnais corps et âme au travail, quitte à sacrifier ma vie personnelle.

Puis, après avoir perdu mon papa l’année dernière alors qu’il était encore tout jeune, j’ai traversé une petite crise existentielle. De son lit d’hôpital, il parlait des projets qu’il n’allait jamais réaliser, lui qui s’était défoncé au travail (et le mot est faible) pour se payer la retraite dont il avait toujours rêvé. Une retraite dont il n’allait jamais pouvoir profiter.

J’ai réalisé une chose : la vie est courte et imprévisible, alors mieux vaut la passer à faire ce qui nous plait vraiment. Ne pas remettre à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui, parce qu’on ne sait pas ce que le futur nous réserve. J’avais évidemment entendu tous ces beaux proverbes maintes fois auparavant, mais ce n’est que lorsque j’ai eu à faire mes adieux à un homme qui avait encore 1001 projets en tête que j’en ai vraiment compris le sens.

Revoir ses priorités

J’ai donc décidé de revoir mes priorités. Qu’avais-je vraiment envie de faire en 2017 ? Et dans la vie en général ? Décrocher une autre promotion, retourner vivre au Québec auprès de ma famille, faire un tour du monde ? Qu’est-ce qui me ferait plaisir ? J’aurais bien aimé pouvoir répondre toutes ces réponses, mais je devais faire un choix. En fait, nous devions faire un choix puisque Francis et moi sommes scotchés l’un à l’autre depuis plus de 5 ans. Or, ce n’était pas une tâche facile. Malgré des passions communes, nous avons aussi des façons différentes de voir la vie et de la planifier.

Un itinéraire plutôt vague pour un voyage riche en surprises

Mais nous y sommes arrivés grâce à nos passions communes : les voyages et le plein air. Comme je te le disais plus tôt, Francis et moi avons laissé nos emplois en Allemagne pour partir à l’aventure. S’en suivra un long voyage d’au moins 9 mois à la rencontre des autres, de nous-mêmes et de certains de nos plus grands rêves. Si la vie le veut, nous traverserons ainsi la Patagonie, foulerons les plus beaux sentiers de la Nouvelle-Zélande, toucherons le ciel depuis les sommets de l’Himalaya et terminerons notre aventure quelque part entre le Kirghizstan et le Tadjikistan. L’objectif : profiter des plus belles régions sauvages du monde avec des randonnées, des treks, du vélo, du kayak et du camping. Les plans resteront vagues et ouverts par choix, puisque nous croyons dur comme fer que la beauté du voyage réside dans l’inconnu et l’imprévu.

Vous l’aurez compris, on est loin d’un tour du monde – et ça nous va. Pas question de se presser pour en voir le plus possible. Nous avons bien l’intention de profiter à fond des plus beaux sentiers de ces pays et de piquer la tente où bon nous semble. Pour éviter une course contre la montre, nous ajusterons l’itinéraire au besoin.

Comment c’est possible financièrement ?

Nous avons rendu l’appartement et vendu tout ce que nous possédions, sauf les vêtements, les vélos et l’équipement de camping. Avec l’argent récolté, nous avons renouvelé notre équipement photo, rénové le blog et acheté de bonnes assurances de voyage.

En faisant de bons choix au cours des 4 dernières années, nous avons aussi pu amasser l’argent nécessaire pour partir pendant une longue période (promis, on vous partage nos trucs bientôt !). De plus, Francis a eu la chance de pouvoir participer à un programme au travail grâce auquel il a reçu un pourcentage de son salaire pendant quelques mois alors qu’il travaillait toujours. Il recevra la balance tous les mois lorsqu’il sera sur la route. Il restera ainsi employé et continuera de recevoir un salaire alors que nous grimperons les plus belles montagnes au monde, et ce pendant 9 mois. Certaines destinations que nous espérons visiter sont très chères, comme la Patagonie ou le Bhoutan, mais puisque nous privilégierons le camping et la randonnée, nous pensons bien pouvoir y arriver sans trop toucher à nos économies.

Et après ?

Et après, on ne sait pas. Peut-être retournerons-nous en Allemagne, au Québec ou poursuivrons-nous notre voyage. On s’en reparle dans 9 mois, d’accord ? Pour le moment, l’aventure nous appelle !

Tour du monde en camping

Lorsque ce sera possible, nous piquerons la tente dans les Parcs nationaux que nous traverserons.

9 commentaires sur «Ceci n’est pas un tour du monde»


  1. Isabelle Lance dit :

    Quelle aventure! J’espère bien vous voir en NZ 🙂

  2. Lise St Arnaud dit :

    Que de beaux projets et de belles découvertes en vue! Il faut effectivement profiter de chaque moment alors ouvrez grand vos yeux et votre coeur, saisissez chaque nouvelle expérience et surtout, merci de partager tous ces beaux moments avec nous.

  3. Michèle dit :

    Wow quel magnifique projet!! Partir à l’aventure. Qui ni rêve pas un jour? Je vous comprends de tout laisser et partir, comme tu mentionnes dans ton billet, on ne sait pas ce qui nous attend. ..alors allez à fond dans vos rêves et projets! Je l’ai aussi compris lors du décès de mon fils, cela change les priorités d’une vie! Alors sur ce, je vous suivrai très certainement et avec grand plaisir ! Soyez prudents ! !xx

  4. Marielle dit :

    Quel privilège nous avons, assis dans notre salon, de suivre cette belle aventure de deux jeunes fous de liberté et aussi passionnés de magnifiques photos que j’adore, bon voyage et soyez prudents on vous aime bien à maison 🙂

  5. Bonne chance dans votre belle aventure! Je ne suis pas un grand voyageur, ma blonde pourrait même dire que je ne suis aucunement un voyageur, car depuis que nous sommes ensemble nous n’avons pas sorti du pays une fois… Mais vos aventures sont inspirantes et les photos magnifiques! Keep the good work.

  6. Lucie Poudrette dit :

    Vraiment bravo de faire de nous des spectateurs de votre belle aventure, en passant Jessica , ta future future future carrière…. Écrivaine, c’est tellement agréable de te lire….. À bientôt….. 😁

  7. Emilie dit :

    Enfin! Je vais pouvoir lire Jessica et voir des photos de FOG qui saute dans les airs!!! Votre blogue m’a manqué. Emilie xxx

  8. Lise dit :

    Eh bien je suis très heureuse que vous puissier réaliser ce rêve. Je vous souhaite de savourer chaque moment qui passe car on sait très bien que chaque instant est unique et ne revient plus. Je serai une de vos plus fidèles lectrices et je voyagerai en pensée avec vous. L’aventure vous appelle alors répondez-lui avec votre coeur et votre passion. Votre photo sous la tente est vraiment inspirante, elle nous transporte dans un décor paisible et on entrevoit votre ouverture sur le monde.
    Bon voyage Francis et Jessica et laissez-vous porter par l’aventure et la découverte.

Laisser un commentaire