Tu reviens d’une journée fraîche journée d’automne à cueillir des pommes. Tes joues sont aussi rouges que celles de tes pommes. À la fin de cette belle journée passée dehors, en rentrant à la maison, tu ressens sur tes joues frigorifiées la chaleur de l’intérieur. En camping quand il fait froid, seules quelques pièces d’équipement te tiennent au chaud. Ta maison, c’est dehors.

On dit souvent qu’« Il n’y a pas de mauvaise température, que de mauvais vêtements / équipements ». Ci-dessous, je partage quelques trucs pour être confortable sous la tente quand il fait froid.

Choisir une tente pour les températures froides

Camping quand il fait froid

Nous avons testé l’équipement pour la Patagonie en ville, alors que les températures frôlaient 0 pendant la nuit.

Le modèle de tente à utiliser varie selon le type de camping (en voiture vs. avec sac à dos). Cependant, certains éléments impactant le confort restent les mêmes.

Le plus important est l’aération. Principalement lors des saisons de transition (printemps et automne), l’impact de l’humidité sur le confort en camping quand il fait froid est non négligeable. Pour bien gérer cette humidité, il faut une tente permettant son évacuation. Savais-tu qu’au courant d’une nuit, un adulte générera environ ½ litre d’humidité ? Et que l’air chaud peut contenir plus d’humidité que l’air froid ?

Non seulement cette accumulation d’humidité te donnera froid, mais au contact de la toile extérieure qui est froide, elle se transforme en eau. Pense au miroir dans ta salle de bain après une douche chaude. C’est le même concept !

Notre choix de tente pour ce voyage est la Marmot Thungten UL 3P. Légère, sa toile intérieure est en moustiquaire et sa toile extérieure a des ouvertures pour évacuer l’humidité. Nous aurons donc suffisamment d’espace intérieur, tout en limitant l’accumulation d’humidité.

Truc : Est-ce que ta tente est prête pour une averse de neige ?

Attention lorsque des averses de neige sont prévues. Une tente 3-saisons aura une ouverture dans le bas pour favoriser l’aération. Dans des conditions venteuses, cette ouverture peut aussi laisser entrer la neige dans la tente. Pour déterminer si ta tente est adaptée, vérifie que le moustiquaire débute à au moins 40 centimètres du sol.

Mal pris ? S’il y a déjà de la neige au sol, tu peux aussi construire un petit muret autour du double toit afin d’empêcher le vent et la neige d’entrer par-dessous.

Bien choisir un sac de couchage

Le choix d’un de sac couchage pour le camping quand il fait froid est déterminé par la température la plus froide que tu rencontreras, avec une marge de manœuvre « au cas où ». Mieux vaut trop chaud que trop froid !

Quand on dort, notre corps reste chaud et continue à transpirer. Règle générale pour le camping quand il fait froid: quand on trop chaud on finit par avoir froid. Il est donc important d’être confortable, mais de ne pas avoir trop chaud. Ton sac est trop chaud ? Tu peux simplement laisser une ouverture pour laisser entrer un peu d’air frais.

Truc : Quel niveau d’isolation choisir pour ton sac de couchage ?

Afin d’éviter de devoir acheter un sac de couchage pour chaque sortie, mieux vaut choisir un produit qui couvre un large spectre de températures. Pense à l’ensemble de tes sorties et non pas à cette aventure qui te pousse à l’acheter.

Mon approche:

  • location d’un sac de couchage d’hiver pour les températures sous -5 °C (+20 °F) puisque j’en fais peu jusqu’à présent. Plusieurs magasins de sport tels que MEC louent ce type d’équipement. De même, si tu quittes avec un groupe organisé, ils offrent fort probablement la location.
  • achat d’un sac de couchage confortable jusqu’à -5 °C (+20 °F) pour le camping entre -5 °C et +15 °C
  • achat d’un sac de couchage confortable jusqu’à +5 °C (+40 °F) pour le camping d’été. Puisque la doublure est plus légère, j’ai opté pour un sac rectangulaire, plus confortable.

Tu hésites entre synthétique et duvet ? Je couvrirai les avantages et inconvénients de chacun dans un prochain article.

Truc : maximiser la versatilité de ton sac de couchage

Le « liner » est un accessoire utile et versatile pour le camping quand il fait froid. Deux grandes catégories sont plus fréquentes :

  1. liner en soie (le sac à viande). Il est souvent vanté pour sa capacité à ajouter quelques degrés de confort. Plus important encore, selon moi, est sa capacité à garder ton sleeping bag propre et prolonger sa durée de vie. Facile à laver et confortable au toucher, il fait généralement partie de mon arsenal. Note qu’il peut aussi être pratique en auberge ou en refuge. Finalement, puisqu’un drap de soie est tissé très fin, il offre une protection contre les punaises de lit. Si simple, mais si pratique ! Celui que j’utilise depuis plusieurs années est le Cocoon Silk MummyLiner.
  2. liner en « polar ». Sa fonction première est d’ajouter à la température minimale de confort d’un sac de couchage. Jessica voyage avec le Sea to Summit Reactor Extreme qui, selon le fabricant, permet d’ajouter 14 °C d’isolation (25 °F). Elle n’a pas encore eu l’occasion de le tester, mais selon nos recherches sur l’expérience d’autres utilisateurs, elle s’attend à gagner 7-8 °C de confort.
Camper en automne

Camping sauvage en Norvège avec notre petite tente MSR Hubba Hubba

Avantages du tapis de sol

Le tapis de sol est beaucoup plus qu’un simple outil de confort pour éviter de ressentir une roche dans ton dos. Il a aussi la fonction primordiale de t’isoler du froid du sol. Après tout, une fois couché dans ta tente, une grande proportion de ton corps sera en contact avec le sol.

Une visualisation simple de l’isolation thermique :

  • directement au sol = une balle de neige tenue directement dans ta main… brrr !
  • avec un sac de couchage = une balle de neige tenue avec un gant mince. Ce sera froid assez rapidement, en partie parce que lorsque le duvet est écrasé, il perd sa capacité à isoler
  • avec un tapis =  une balle de neige tenue avec une mitaine de four. C’est légèrement exagéré, mais pas si loin de l’isolation possible !

Tous les tapis de sol ne sont cependant pas égaux, il est donc important de regarder la cote d’isolation (souvent appelée Valeur-R) afin de déterminer la température pour laquelle il est confortable. Plus la cote est élevée, plus l’isolation est élevée.

Après avoir utilisé un Thermarest Prolite pendant presque dix ans, j’utilise maintenant le Nemo Tensor 20R, confortable selon le fabricant jusqu’entre -4 °C et -9 °C.

Le sac de couchage et le tapis de sol sont donc complémentaires pour le camping quand il fait froid, le premier isolant contre l’air ambiant et le second contre le sol.

Truc : maximiser la versatilité de ton tapis de sol

Combiner un tapis gonflant et un tapis mousse tel que le Thermarest Ridgerest SOLite permet de:

  • protéger ton tapis d’une perforation
  • transformer un tapis 3-saisons en un tapis 4-saisons
  • améliorer légèrement le confort

Habitudes pour bien dormir quand il fait froid

Camping au froid en Norvège

Au coucher de soleil, nous préparons l’équipement dans la tente.

Certaines habitudes avant d’aller dormir permettent de maximiser tes chances de rester au chaud et au sec. En voici quelques-unes :

  • utiliser un sac compression pour le sac de couchage. En étant compressé, il absorbe moins l’humidité ambiante. Tu as donc un sac de couchage plus sec quand vient le temps de dormir.
  • dérouler ton sac couchage seulement lorsque vient le temps de l’utiliser. Il n’aura ainsi pas le temps d’absorber l’humidité.
  • donner quelques minutes de soleil au sac de couchage le matin, ou en arrivant au camp le soir, pour évacuer l’humidité accumulée.
  • rester au chaud. Il est plus facile de rester dans un état de confort, que de se réchauffer une fois qu’on a froid.
  • s’assurer de dormir avec des vêtements secs. Les vêtements des randonnées en fin de journée risquent d’être humides et de te refroidir en séchant. Pour rester au chaud, tel que recommandé au point précédent, il peut être préférable de changer de vêtements en arrivant au camp (ex. vêtements mouillés, soleil déjà couché et très froid…) ou seulement avant d’aller dormir (ex. humidité ambiante très élevée, température extérieure tolérable…).

Truc : réchauffer ton sac de couchage

S’il fait très froid, tu peux faire quelques squats juste avant d’entrer dans ton sac de couchage. La chaleur corporelle créée par l’exercice aidera au réchauffement initial de ton sac de couchage. Mais attention : l’objectif est d’activer ton corps et non pas de suer.

Secret de camping : UCO Candle Light

En camping, je quitte rarement sans ma chandelle UCO. Simple à l’utilisation, elle est aussi sécuritaire. Son design éteint la flamme dans l’éventualité où elle tomberait. Cette pièce d’équipement peut paraître bénigne, mais en plus de dégager une chaleur agréable lorsque vient le temps de dormir, la flamme chasse l’humidité. Avant d’aller dormir, je l’accroche au plafond et la laisse brûler de 15 à 30 minutes.

Cette technique est aussi pratique lors d’un réveil au cœur de la nuit, quand il fait le plus froid, ou encore au réveil afin de réduire l’humidité accumulée dans la tente.

Partager ses trucs

Pour toute température, une bonne préparation, un bon équipement et de bonnes habitudes permettent de passer une bonne nuit. Selon mon expérience, un sommeil réparateur est un des meilleurs moyens de passer une bonne journée de randonnée !

As-tu des trucs personnels à partager avec d’autres aventuriers ? Partage-les dans les commentaires ci-dessous !

6 commentaires sur «Trucs pour faire du camping quand il fait froid»


  1. Denis Walch dit :

    Bonjour, Plusieurs bon conseils et données chiffrées très intéressantes. Merci pour ce bon article. Pour avoir fait du camping dans les Adirondaks à quelques reprises jusqu’à -25C sans le vent, je me permets d’ajouter quelques suggestions :
    – Un double toit de tente est conçu pour protéger l’intérieur. Cela semble évident, mais cela signifie que ce double toit doit descendre presque au niveau du sol, pour bien couvrir mais laisser une aération. J’ai vu plusieurs tentes (pas seulement chez Canadian Tire) dont le double toit descend à mi hauteur…
    – Par températures en dessous de zéro, la gourde, dentifrice, sous vêtements, collants, etc. devraient rester dans le sac de couchage. Sinon le réveil est difficile…
    – Faire fondre la neige pour obtenir de l’eau fonctionne, mais 1- très long 2- très couteux en chaleur (bois ou gaz).
    – Je confirme le truc de la chandelle. Au pire, du sable ou de la terre dans un bol et une bougie de camping font l’affaire. Cela fait une grosse différence.

    Bref, le camping en hiver est une épreuve gratifiante, il faut être prêt. Matériellement, logistiquement en suivant les conseils de cet article.
    J’ajouterais mentalement : la source de chaleur est soi-même. Tout vêtement, sac de couchage n’est qu’une isolation vis à vis de l’extérieur. La sensation de froid est un signe qu’il faut se prendre un peu de temps pour revoir l’isolation de zones critiques : la nuque et le point bas du dos. Les pieds et les mains vont se réchauffer suite à un peu d’activité une fois que les deux points cités avant sont au chaud.

    Bon camping !

    • FOG dit :

      Bonjour Denis,
      Merci de partager ton expérience et tes trucs supplémentaires ! Et j’approuve tout à fait comme quoi le camping d’hiver est gratifiant. En plus, avant de l’avoir fait je n’y croyais pas, mais on dort si bien quand on a la bonne préparation…

  2. lise dit :

    article super intéressant, des bon conseils. Je n’utiliserai peut-être jamais mais qui sait….

  3. Karine dit :

    Super
    Très pertinent

Laisser un commentaire