Dernier arrêt du tram no. 9, au sud-est de Nuremberg. Devant nous s’élève un immense théâtre à l’allure romaine inachevé, auquel s’est greffé un bâtiment moderne accueillant aujourd’hui le Dokumentationszentrum. 

Bienvenue au Reichsparteitagsgelände, ancien lieu de rassemblement du parti nazi.

Retour en arrière, au Québec. Cours d’histoire et civilisation de 4e secondaire. On nous enseigne, à l’aide de photos, de films et de témoignages, l’Allemagne du IIIe Reich. Dans la portion du cours dédiée à la propagande, on nous fait voir des images captées à Nuremberg : des défilés militaires, des discours antisémites, des foules immenses. Ensuite, tout s’enchaîne. Grand coupable : Hitler. Jugement : Procès de Nuremberg. Après ? La Guerre Froide.

Mais qu’est-il arrivé après la Deuxième Guerre mondiale ? Que sont devenus ces lieux dédiés à la propagande ? Qu’est-il advenu des nombreux vestiges du IIIe Reich dans cette ville qui, autrefois, était le bastion du NSDAP (Parti national-socialiste des travailleurs allemands) ?

Vestiges nazis à Nuremberg

Aujourd’hui, si je ne connaissais pas si bien cette partie de l’histoire et que je n’avais pas abusé des moteurs de recherche pour apprivoiser ma ville d’adoption, je pourrais possiblement y vivre en ignorant ce sombre passé. Dans la vieille ville, les vestiges de cette triste époque sont absents. Le code criminel allemand interdit l’usage des symboles nazis, sauf pour des motifs historiques. En conséquence, vous ne verrez personne faire un salut fasciste en scandant «Heil Hitler». Vous n’apercevrez pas de svastika (croix gammée) à moins d’entrer dans un musée ou dans une boutique s’adressant aux collectionneurs d’antiquités militaires. La gloire au Führer, c’est du passé. Un passé que les Allemands aimeraient peut-être mieux oublier.

Graffitis sur la porte du Zeppelinfield

Graffitis sur la porte de la tribune sur le Zeppelinfield – Zeppelinhaupttribüne

 

Ancien site des congrès du Parti Nazi

Malgré tout, il existe toujours un endroit dans la ville où le passé nazi subsiste : Le Reichsparteitagsgelände.

Au lendemain de la guerre, le Reichsparteitagsgelände, où a été tourné Le triomphe de la volonté, est délaissé. On pensa même à le raser. La ville a longtemps été confrontée au dilemme de faire disparaître ce triste passé ou d’entretenir ces souvenirs. Certaines sections furent détruites, notamment pour faire place à de nouveaux immeubles d’habitation. D’autres furent transformées en parc ou en stationnement. Face aux pressions internationales, Nuremberg s’est trouvée quelque peu contrainte à conserver une partie de cet héritage, désormais classé patrimoine culturel. D’ailleurs, la ville a annoncé qu’elle investira 70 millions d’euros pour préserver ce qui reste du Reichsparteitagsgelände. 

Zeppelinfeld

La tristement célèbre tribune de Zeppelinfeld

 

Centre de documentation sur le site des congrès du Parti Nazi

Pour bien visualiser les moments historiques qui s’y déroulèrent, je vous suggère d’abord de visiter le Dokumentationszentrum, qui est de loin le musée le plus intéressant qu’il m’ait été donné de visiter. Ensuite, suivez les indications vers le sentier qui fait le tour du Reichsparteitagsgelände. Mordu d’histoire ? Prévoyez d’y passer une journée complète. La visite du Dokumentationszentrum coûte 5 euros, et l’accès au Reichsparteitagsgelände est gratuite.

Lors de mon passage sur ces lieux chargés d’histoire affluait également une foule enthousiaste qui, pour se rendre au stade à l’occasion d’un match de soccer, traversait le Zeppelinfeld. Bières à la main et portant des vêtements à l’effigie de leur équipe favorite, ils débarquaient nombreux des autobus stationnées au pied de l’endroit où, jadis, Hitler prononçait ses discours. Du haut de la Zeppelinhaupttribüne, nous pouvions entendre la foule s’exclamer dans le stade, entamant des chansons d’encouragement.  Un peu plus loin, de jeunes mariés participaient à une séance photo à même les marches du monument.

Ont-ils oublié, ai-je envie de leur demander.

Impossible. Nuremberg est tatouée à jamais. Elle apprend à vivre avec son passé.

6 commentaires sur «Nuremberg : tatouée à jamais»


  1. […] et les guides de voyage pour enfin découvrir le véritable visage du pays, de Berchtesgaden à Nuremberg en passant par Pirna. Il serait tentant d’insérer ici «hors des sentiers battus», mais […]

  2. Valérie Proulx dit :

    Tu écris bien ! Et tes photos sont magnifique ! C’est très intéressant.

  3. Ginette dit :

    Ma belle Jessica!

    Comme tes récits sont pasionnants. J’écoute attentivement ce que je lis… tu as tellement une belle façon de t’exprimer et ce, avec clarté. Je pense souvent à toi, je suis si fière de toi!

    Amitiés!

    Ginettexxx

  4. Marielle dit :

    La photo est magnifique, elle reflète en tout point le texte du rappel historique que tu nous partages. Je ne suis pas à la recherche des faits historiques de façon instinctive et assidue mais j’adore qu’on me raconte, alors là je suis toute ouïe (tout œil j’pense que ça existe pas). Dernièrement, mon fils qui en mange de l’histoire, m’a fait écouter une série d’émissions sur les tactiques de guerre de Hitler et des autres acteurs de la 2e guerre mondiale, s’était très intéressant, d’ailleurs je me souviens d’avoir vu ce monument….Merci et portez-vous bien !!!

Laisser un commentaire