Berchtesgaden, une région à découvrir en hiver

Berchtesgaden. J’ai malmené ce nom pendant une année entière avant de pouvoir le prononcer correctement. Je l’ai pourtant utilisé à maintes reprises au cours de la dernière année, y séjournant à deux occasions et vantant ses mérites haut et fort. Ses paysages de rêve n’ont cessé d’occuper mon esprit depuis la première fois où j’y ai mis les pieds. Peut-être devais-je tout simplement vous déclarer mon amour pour Berchtesgaden afin de bien le prononcer ? Vivement un voyage, un coup de foudre et un article sur le Baden-Württemberg pour une meilleure prononciation, donc !

Randonnée à Berchtesgaden

Paysage sur la route entre le village d’Anger et Berchtesgaden

Berchtesgaden est une petite ville du sud-est de la Bavière lovée entre les montagnes des Alpes, à une trentaine de kilomètres seulement de Salzbourg. Son nom ne vous est pas inconnu ? Normal, puisqu’il a fait l’histoire au 20e siècle grâce au tristement célèbre «nid d’aigle», ce centre de conférence construit à flanc de montagne pour recevoir Hitler et le Parti national socialiste. Le site est aujourd’hui accessible au public uniquement par beau temps, via des autobus spéciaux qui font la navette entre le stationnement de l’Obersalzberg et le Kehlsteinhaus, dit le nid d’aigle.

Berchtesgaden en hiver

Nos deux dernières visites à Berchtesgaden eurent lieu en hiver et les routes pour y accéder étaient déjà fermées depuis belle lurette. Dommage, mais ce n’est pas la mer à boire… parce que tout autour s’offre à nous un immense terrain de jeu ! La ville est ceinturée par les sommets enneigés des Alpes de Berchtesgaden. Au sud-ouest culmine le Watzmann qui, avec ses 2713 mètres d’altitude, est le plus haut sommet de la région. Petite ville, charme campagnard, nature et montagnes ? Il n’en faut pas plus pour nous rendre heureux et nous donner envie d’y retourner, encore et encore ! Francis vous avait parlé de notre première randonnée de nuit jusqu’au sommet du Jenner il y a de cela quelques mois. C’est dans cette même région que nous récidivons, cette fois de jour, pour un weekend de randonnée à Berchtesgaden.

Jour 1 : Randonnée au Grünstein

Randonnée en Allemagne en hiver

Francis arrive au sommet du Grünstein

Munis de nos raquettes et de nos lunchs, nous partons à l’assaut des sentiers du Grünstein, un sommet facilement accessible en hiver en raison de sa faible élévation (1299 mètres d’altitude). Après avoir abandonné la voiture dans le stationnement de Wimbachbrücke à Ramsau, nous suivons les indications vers Grünsteinhütte. La (trop) bonne température ayant amputé le sentier de quelques centimètres de neige, les raquettes deviennent vite superflues pour des Québécois habitués à de plus grandes accumulations. Avec ce soleil radieux et les degrés qui ne cessent de monter, Francis se retrouve à marcher dans la neige en t-shirt et en short, sous l’œil amusé des autres randonneurs. Ils ne savent pas qu’un Québécois s’excite vite lorsque le thermomètre indique 12 degrés Celsius en plein hiver !

Randonnée à Berchtesgaden

Devant, la ville de Mittenwald

Nous rejoignons le sommet plus rapidement que prévu, d’où nous profitons d’une vue fantastique sur les Alpes. En forçant un peu vers la droite, nous apercevons même les eaux turquoises du lac Königsee. Bien campés sur notre petit banc de bois, nous y resterons près d’une heure à contempler ce paysage majestueux. Un vrai paradis !

Grünstein en hiver

Vue depuis le sommet du Grünstein en hiver

 Informations pratiques Grünstein

Point de départ : stationnement de Wimbachbrücke à Ramsau (Rotheben 14, 83486 Ramsau)

Distance : 11 km

Dénivelé : Environ 700 mètres

Jour 2 : Randonnée au Kneifelspitze

Droit devant : Salzbourg

Ouille, mes jambes. En ce dimanche matin, elles ressentent clairement les efforts déployés la vieille afin de franchir dans la neige les quelques 700 mètres de dénivelé qui les séparaient du sommet du Grünstein. Nous opterons donc pour une randonnée plus courte et plus facile, d’autant plus que nous devrons regagner Nuremberg à la fin de la journée. À l’accueil du Parc national de Berchtesgaden, on nous propose le Kneifelspitze, du haut duquel nous devrions jouir d’une vue imprenable sur la ville et le massif du Watzmann.

Nous laissons donc la voiture dans le stationnement public de Maria Gern, un petit village perché dans les montagnes, afin d’amorcer cette ascension. Bien que courte, la montée en épingle est plutôt raide. Francis se découvre peu à peu pour finir «en bédaine» lors de la traversée d’une première clairière. Là encore, nul besoin de nos raquettes. Cependant, la neige qui fond sur le sentier abrupte rend la montée et la descente assez rocambolesques. Les quelques chutes brutales en valent toutefois la peine. À 1 188 mètres d’altitude, nous atteignons Paulhütte, petit restaurant juché sur le sommet. Nous profitons de la terrasse pour manger et observer notre prochain défi : le Watzmann !

Informations pratiques Kneifelspitze

Point de départ : stationnement public de Maria Gern (près de l’Église)

Distance : 6,3 km

Dénivelé : Environ 500 mètres

À bientôt pour une nouvelle aventure, Berchtesgaden !

Randonnée en hiver Berchtesgaden

Vue sur le massif du Watzmann

4 commentaires sur «Weekend de randonnée hivernale à Berchtesgaden»


  1. […] les blogues bidons et les guides de voyage pour enfin découvrir le véritable visage du pays, de Berchtesgaden à Nuremberg en passant par Pirna. Il serait tentant d’insérer ici «hors des sentiers […]

  2. Les photos sont vraiment renversantes, j’aime même la neige, dure à croire car ici au Québec, disons que j’en ai assez pour cet hiver, j’ai hâte au retour du doux soleil et de ses bienfaits sur notre humeur! merci à vous deux xx

  3. Francine dit :

    Jess! Tu me fais rêver avec les Dolomites et les Alpes! C’est tellement beau et grandiose, wow! Ah puis, j’adore te voir en photo dans ce beau décor 🙂 Profitez-en au max xxx

  4. lise dit :

    La vue est vraiment superbe. Vous avez vu de la neige, c’était sûrement très bon pour votre moral.

Laisser un commentaire