Ah, la Patagonie. Le nom à lui seul évoque l’aventure. Ce n’est pas pour rien que c’est LA destination voyage rêvée des adeptes de plein air. Avec ses montagnes, ses fjords, sa pampa, ses glaciers et ses sentiers à n’en plus finir, elle attire chaque année bon nombre d’aventuriers en quête de sensations fortes.

Mais ne s’y aventure pas qui veut ! La Patagonie, c’est aussi une région éloignée au climat des plus arides. Et pour en ajouter à sa complexité, elle est partagée entre deux pays, l’Argentine et le Chili. Sa situation géographique, de même que politique, en font une région plutôt complexe à visiter. Heureusement, on y a passé quelques semaines entre El Chaltén et la Terre de Feu, ce qui nous a permis de réunir cette liste de 10 conseils pour t’aider à partir en Patagonie.

Rando en Patagonie

Vue sur le Glacier Grey dans le Parc National Torres del Paine

1. Garde de l’argent liquide sur toi

Les guichets automatiques se font rares à certains endroits en Patagonie – tout comme les machines débit, Visa ou MasterCard. On l’a appris à nos dépends à El Chaltén, petit village en plein coeur du Parc National Los Glaciares Nord en Argentine. Nous y sommes arrivés après un long trajet d’autobus. Nous avions seulement quelques pesos argentins en poche, puisque le Lonely Planet sur l’Argentine affirmait qu’il y avait bel et bien deux guichets automatiques au village. Eh bien, sachez qu’en date de novembre 2017, il n’y a qu’un seul guichet automatique à El Chaltén et il ne prend pas les cartes à puce. L’autre guichet annoncé dans le guide de voyage est fermé. Il est donc impossible de retirer de l’argent à El Chaltén avec une carte à puce.

Et le paiement par carte de crédit ?

En plus, de nombreux commerces refusent les cartes de crédit quand il est question de petits montants, ce qui rend les choses plutôt difficiles. Morale de cette histoire : quand tu vois un guichet automatique qui fonctionne en Patagonie, niaise pas. Fais le plein d’argent comptant. Ou alors, mange ta main et garde l’autre pour demain, comme on dit.

Retirer de l'argent à El Chalten

Le petit village d’El Chaltén en Argentine

2. Visite les guichets automatiques en semaine

Parlant de guichets automatiques… Dans certains villages reculés, ceux-ci ne sont remplis qu’une fois par semaine (normalement le lundi), si bien qu’ils se retrouvent vides le samedi et le dimanche. Pour être certain de ne pas manquer d’argent liquide, planifie tes visites dans les banques en début de semaine et retire assez pour survivre jusqu’à la semaine suivante. Ne fais par le saut par contre : de longues files d’attente se forment devant les banques les matins en semaine, puisque les locaux ont depuis eu leur leçon !

Autre fait à savoir : lors de notre passage en Argentine en novembre et décembre 2017, des frais de retrait de 175 pesos argentins s’imposaient, en plus des frais de retrait de la banque canadienne et des frais de conversion de devise. Ça fait mal au coeur, quand on sait que le maximum que l’on peut obtenir en un retrait est 2000 pesos. On parle donc de frais de presque 15%, en incluant les frais bancaires canadiens.

Ponts suspendus sur le W Trek

Heureusement, sur le W Trek, on peut payer presque tout par carte de crédit

3. Prends des suppléments de vitamines

En Patagonie, il arrive qu’une livraison de pommes fasse la joie du village. Sérieux. C’est que les fruits et les légumes frais se font rares. Certains villages éloignés ne reçoivent des fruits et des légumes qu’une fois par semaine, voire aux deux semaines. Le temps que les produits frais arrivent à destination ils sont déjà limites… Alors imagine-les deux semaines plus tard, toujours sur les étagères parce que pas très ragoûtants, à attendre la prochaine arrivée de produits qui les remplaceront. Nous avons visité des épiceries bondées de tomates et de citrouilles moisies, en quête de vitamines à se mettre sous la dent. On s’est rabattu sur les fruits et légumes en conserves et les suppléments de vitamines, histoire de garder la forme pour faire de la rando.

Parilla à El Chaltén

Peu de légumes et de fruits à El Chaltén, mais beaucoup de viande ! N’hésite pas à essayer la Parrilla, un plat typiquement argentin.

4. Passe les frontières entre le Chili et l’Argentine

La Patagonie est partagée entre deux pays, le Chili et l’Argentine. Il te faudra donc passer d’un pays à l’autre si tu planifies la parcourir. En général, le passage de la frontière par la route prend plus ou moins une heure, lors de laquelle tu devras sortir du véhicule et faire la queue pour présenter ton passeport. Si tu voyages en voiture, tu devras aussi présenter les autorisations de passage nécessaires qui devraient être fournies par la compagnie de location.

Passer du Chili à l’Argentine

Lors de notre passage, les Canadiens devaient payer des frais de réciprocité de 78$US avant leur arrivée en Argentine et présenter la preuve de paiement à la frontière. Les frais sont payables en ligne sur le site Web de la Direccion Nacional de Migraciones. Nous avons gardé la preuve en lieu sûr, parce que celle-ci est valable pour de multiples passages, jusqu’à un mois avant l’expiration du passeport. Sur le site du gouvernement canadien, on annonce toutefois que les Canadiens n’auront plus à payer à partir de janvier 2018. À vérifier avant votre départ !

Passage de l’Argentine au Chili

Il n’y a pas de frais de réciprocité à payer pour les Canadiens voyageant au Chili. L’agent frontalier te remettra un tout petit papier, une carte des visiteurs, qu’il te faudra garder précieusement pour sortir du pays.

Par contre, le Chili est très pointilleux sur ce que tu peux, ou ne peux pas, faire entrer au pays. Mieux vaut te préparer avant d’arriver à la frontière, en sortant préalablement toute la nourriture que tu as pour la mettre dans un petit sac que tu garderas près de toi. Lorsque tu rempliras le formulaire de déclaration à la douane, tu cocheras OUI si tu as de la nourriture, et tu présenteras le sac à l’agent, qui te dira ce que tu peux garder. N’essaie pas d’en cacher : les chiens et les machines à rayons X auront vite fait de te démasquer, et tu paierais une amende de 200$ US. De façon générale, il est interdit de passer au Chili avec des produits d’origine animale ou végétale : fruits, légumes, viande. Tu peux trouver la liste complète des aliments à déclarer avant d’entrer au Chili ici (en espagnol).

5. Prends le meilleur imperméable qui soit

On le lit partout : le climat de la Patagonie est rude. Mais je pense qu’on ne le réalise vraiment qu’une fois sur le sentier, quand on se bat contre des rafales de vent à 80 km/h. On a eu droit à tout lors de notre passage en Patagonie, et même à des conditions pour lesquelles il nous a fallu inventer des nouveaux mots pour les décrire. Chaque jour ou presque, nous avons eu du « rainshine » – c’est-à-dire de la pluie et du soleil en même temps. Et ça, c’était de la belle température ! Il est donc indispensable de prendre avec soi le meilleur imperméable qui soit, de même que les pantalons qui vont avec et les guêtres, juste au cas. Si tu penses faire du kayak, nous avons fait une liste de l’équipement nécessaire ici.

Notre choix : les manteaux en Gore-Tex Arc’teryx

6. Débrouille-toi sans Internet

Lors de notre passage, Internet était très capricieux. Pas qu’on voulait passer notre vie dessus, mais on comptait chercher les sentiers de randonnée et télécharger les cartes une fois sur place. Erreur. À certains endroits, nous avions accès à Internet par satellite, mais il devenait inutilisable dès que la météo se gâtait – donc, souvent ! Ailleurs, c’était tellement lent qu’on ne pouvait même pas utiliser nos applications habituelles. C’est ainsi que nous avons découvert Maps.Me, un genre de GPS hors ligne. C’est comme Google Maps, mais utilisable sans Internet. On y retrouve des sentiers de randonnée, des sites de camping, mais aussi les buanderies, les stations d’essence et les épiceries.

Cartes pour la randonnée en Patagonie

S’orienter devient un peu plus difficile sans accès à Internet

7. Vérifie la météo avant de partir en rando

On l’a dit plus haut, la météo est rude. Il n’est pas rare de partir faire de la rando en t-shirt et de se faire prendre par une tempête de neige une heure plus tard. Puisque le temps n’est pas le même en ville qu’en montagne, il vaut mieux visiter des sites de prévision météo spécialisés. À El Chaltén, les locaux nous ont fait connaître WindGuru qui est très utilisé en Patagonie, autant au Chili qu’en Argentine. À cela, nous avons ajouté notre traditionnel Mountain Weather Forecasts.

Météo en Patagonie

On s’est fait prendre par une tempête de grêle sur les crêtes menant au sommet du Guanaco dans le Parc National Tierra del Fuego.

8. N’achète pas de carte SIM locale au Chili

En voyage, on se procure souvent une carte SIM locale pour les urgences, ce qui nous permet d’utiliser nos téléphones portables au besoin. Pour le faire, il suffit de faire débloquer son téléphone avant de partir puis d’acheter une carte SIM dans n’importe quel petit commerce local. Sauf au Chili. Depuis peu, le Chili a modifié sa règlementation en raison de l’augmentation fulgurante des vols de téléphones portables. Désormais, pour activer une carte SIM sur un téléphone venu de l’étranger, il faut d’abord faire officiellement enregistrer l’appareil. En gros, ils vérifient d’abord qu’il ne s’agit pas d’un appareil volé avant d’en permettre l’utilisation. Ce processus devrait prendre entre 24h et 48h, mais nous n’avons reçu l’autorisation que deux semaines après avoir fait les démarches, alors que nous avions déjà traversé vers l’Argentine. Pas très pratique pour les voyageurs. Tu veux quand même tenter ta chance ? Voici la liste des étapes à suivre pour faire enregistrer ton téléphone au Chili (en espagnol).

9. Réserve tes autobus en haute saison

Bien que la Patagonie soit desservie par plusieurs compagnies d’autobus, il vaut mieux réserver ses trajets d’autobus en haute saison. On peut rarement le faire en ligne, le plus simple étant de se présenter directement au comptoir de la compagnie à la gare.

Voici la liste des compagnies d’autobus que nous avons utilisées lors de notre trip en Patagonie :

Attention, toutes les compagnies n’opèrent pas sur les mêmes tronçons. Il vaut mieux vérifier sur Rome2Rio pour trouver la meilleure option. Aussi, il faut garder en tête qu’il n’existe pas de ligne directe entre, par exemple, Puerto Natales et El Chaltén, ou alors entre Puerto Natales et Ushuaïa. Des changements seront nécessaires, et quelques fois ils ne seront pas possibles dans la même journée. La Patagonie est immense, prévois donc assez de temps pour les transports.

El Chaltén en Patagonie

La Patagonie est immense et certains endroits sont toujours difficiles d’accès.

10. Pars avec une tente qui résistera à la Patagonie

Ok, on va le répéter encore : le climat est rude. Le vent est fou. Prends donc une tente qui survivra (presque) à l’apocalypse. Nous sommes partis avec la Marmot Thungten UL 3P et elle a su résister aux intempéries. Elle a «pogné» dans le vent, comme on dit au Québec, mais elle est toujours intacte. Si c’était à refaire, nous partirions avec une tente qui a un tout petit vestibule (comme la Exped CETUS III UL), histoire de pouvoir cuisiner à même la tente pendant les tempêtes.

Tente pour un voyage en Patagonie

Le terrain de camping de Paine Grande sur le W Trek dans le Parc National Torres del Paine.

Et voilà, tu es maintenant prêt à partir en Patagonie !

Tu y es déjà allé ? On est curieux de connaître tes propres conseils/remarques sur la Patagonie. Partage-les dans les commentaires plus bas pour aider les prochains chanceux à mieux planifier leur trip !

3 commentaires sur «10 choses à savoir avant de partir en Patagonie»


  1. Wow génial! À ce que je vois la Pantagonie est vraiment imprévisible mais les photos sont magnifiques et vos informations sont vraiment pertinantes pour voyager en sécurité ! Merci et bonne route ! 😎

  2. Jacques D’Aoust dit :

    Wow super résumé du guide parfait!!!
    Déjà lu dans un cookie chinois……une personne averti en vaut deux….
    Merveilleux documents 🌈🌈

Laisser un commentaire